Cracovie la belle méconnue: nos bonnes adresses!

Rien d'exhaustif mais quelques idées pour préparer un séjour et des visites à Cracovie. C'est gratuit et on n'a pas de commission!

Cracovie WawelSi vous arrivez directement sur cette page, sachez que notre  diaporama et un petit article de présentation vous attendent ICI

 

 

 

 

Quelques Infos pratiques pour ceux qui ont la chance d'aller à Cracovie :

Se rendre à Cracovie :

L’aéroport International Jean-Paul II accueille des vols venant de Prague, Vienne, Milan, Bruxelles, Madrid, Chicago, Tel Aviv mais aussi de Grande-Bretagne, Suède, Norvège, Irlande et Allemagne. Ils sont opérés par des compagnies régulières européennes, des compagnies low cost ou la compagnie nationale polonaise.

Des vols réguliers relient Cracovie aux autres grandes villes polonaises dont Varsovie.

En train, le trajet Varsovie-Cracovie dure 2h40 et les billets sont très abordables.

Dormir :

Des hostels pour petits budgets aux établissements de luxe, Cracovie propose toute la gamme hôtelière. Mais les tarifs sont chers.

De nombreux établissements gardent une atmosphère « soviétique ».

 

Depuis peu, d’autres apportent à la ville le design et le charme qui manque encore à bien des adresses. C’est le cas des hôtels Grodek, Copernicus ou Stary bien situés dans la vieille ville.

 

 

 

Sortir :

Concentration étudiante oblige, Cracovie possède des centaines de cafés dans la vieille ville ou à Kazimierz. Pour se démarquer des concurrents chacun mise sur une décoration particulière souvent très étonnante. Ici, on peut boire dans une diligence, là sur des tables de machine à coudre Singer, ailleurs environné d’une accumulation de bibelots communistes. Déco design, décalée, bohème, chic ou alternative, il y en a pour tous les goûts !

Dans la rue Florianska, au coeur de la vieille ville, un appartement en étage accueille la Galeria Pauza. Elle promeut l’art contemporain tout en faisant bar, club et cinéma. Bonne musique électro pour accompagner vodka aromatisée, bière ou cocktail. Une des meilleurs adresses branchées de la ville.

Pour goûter à la cuisine traditionnelle polonaise sans dépenser beaucoup d’argent, tout en étant surpris par l’ambiance et le décor, une bonne adresse : U Babci Maliny (Chez Mémé Framboise). On y mange comme à la maison. Grosses portions (testez les raviolis frits polonais ou les soupes). Cet établissement fait partie de ce qu’on appelle « les bars à lait », des cantines populaires typiques de Pologne. U Babci Maliny est au centre ville, il n’est pas  simple à trouver : cette maison rustique tout en bois est aménagée dans les sous-sol d’un bâtiment universitaire au 17 rue Slakowska.

Les francophiles iront dîner au Cyrano de Bergerac (ul. Slawkowska, 26). Cuisine française raffinée, servie dans une cave du XVème siècle décorée de meubles anciens. Le restaurant est tenu par un couple de polonais ayant longtemps vécu en France.

Cracovie possède une solide tradition jazz qui se décline en musique tous les soirs dans différents clubs du centre ville : U Muniaka, Piano Rouge, Jazz Rock Café, Kamienaz Jazz Club .

 

Visiter :

La colline du Wawel regroupe la cathédrale (avec tombeaux royaux et mausolées) et le château royal. La cour intérieure du château, décorée de fresques italiennes de la Renaissance, surprend dans ses contrées de l’Est. Les appartements exposent notamment une des plus belles collections de tapisseries anciennes d’Europe.

Le musée Czartorski  a gardé son accrochage et son atmosphère romantique du XIXème siècle. On vient surtout y découvrir un chef d’œuvre encore trop méconnu de Léonard de Vinci (et tout aussi envoûtant que la Joconde) : La dame à l’hermine.

Les scènes sculptées du retable de Veit Stoss (XVème siècle) sont visibles tous les jours dans l’église Notre-Dame un peu avant midi.

Le Collégium Maius, une des plus vieux bâtiments universitaires d’Europe, bâti au Moyen-âge, se visite toute l’année. Souvenirs de Copernic et Jean-Paul II. Belles salles anciennes meublées.

Cracovie possède aussi son artiste Art Nouveau : Stanislaw Wyspianski. Bien moins connu que celle son voisin Mucha à Prague, l’œuvre de Wyspianski mérite pourtant d’être découverte. Cracovie lui dédie un musée et l’église gothique des Franciscains renferme de surprenants vitraux réalisés par ce maître polonais.

Le Bunker des Arts accueille d’intéressantes expositions d’art contemporain.

L’histoire juive de Cracovie se découvre dans le quartier de Kazimierz. Plusieurs synagogues se visitent (musées d’objets liturgiques, expositions de photos anciennes). Un détour s’impose par l’émouvant cimetière de la synagogue Remu. Le museum Galicja expose dans une grande usine réhabilitée l’histoire des juifs de Galicie.

Tous les ans, en juin/juillet, se tient à Kazimierz le Festival de la Culture Juive.

Le destin des juifs de Pologne reste aussi associé au quartier de Podgorze (de l’autre côté de la Vistule). C’est là que se situait le ghetto de Cracovie. A voir, la Pharmacie sous l’Aigle, le musée de la Mémoire Nationale  et des fragments du mur d’enceinte ainsi que l’usine d’Oskar Schindler (en cours de rénovation).

 

Office du Tourisme polonais

En décembre, on peut voir les crèches typiques de Cracovie

La tradition est encore très vivace. Un concours de la plus belle crèche est même organisé le premier jeudi de décembre autour de la statue d'Adam Mickiewicz sur le Rynek.

 
Insolite:
 
à la Toussaint uniquement, L’église des Réformistes laisse voir sa crypte remplie de cercueils ouverts contenant encore les corps d’ecclésiastiques et de notables locaux des XVIIIème et XIXème siècle…

Les catholiques trouveront à l’office du tourisme un dépliant proposant de partir Sur les sentiers de Jean-Paul II qui fut étudiant, prêtre puis archevêque à Cracovie (dépliant disponible en français).

A 9 km du centre ville la ville de Nowa Huta montre l’idéal stalinien dans toute sa grandeur. Construite au début des années 50 pour être l’écrin de l’ « homme nouveau », elle possède des bâtiments et un urbaniste typique de l’époque soviétique.

 

Les Crazy tours mis en place par des jeunes de Nowa Huta proposent de découvrir la ville en Trabant ou en Lada avec visite d’un appartement inchangé depuis la chute du communisme et halte au restaurant Stylowa pour se croire derrière le Rideau de Fer…(visites en anglais).

 

A part Nowa Huta, la découverte de Cracovie se fait facilement à pied.

 

A lire, à voir :

Pologne, guide Evasion, Hachette

La pharmacie du ghetto, Chronique tenue par le pharmacien Tadeusz Pankiewicz, le seul résidant non juif du ghetto (éditions Solin/Actes Sud)

La liste de Schindler, film de Steven Spielberg (1993)

 

Préparer son voyage :

Office National Polonais du Tourisme

Cracow-life.com est un bon site pour trouver où sortir à Cracovie.

0 Comments

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Cette question vous est posée pour vérifier si vous êtes un humain et non un robot et ainsi prévenir le spam automatique.