100 ans d'aviation en Ile-de-France

Blériot 11-2 dans le ciel, 13 juillet 2009 @Alice MilotLa région parisienne (et particulièrement le département de l’Essonne) est un des berceaux de l’aviation.
Ses plaines ont vu voler ou s'écraser les premiers avions de bois et de toile. Un siècle après la traversée de la Manche par Louis Blériot, on peut encore découvrir cette histoire et admirer les engins de l’époque dans les lieux qui les ont vu naître.


Pour commencer le voyage, rien de tel qu'une petite émission radio que vous pouvez écouter ici-même ou télécharger pour l'emporter avec vous en balade :


 

Si vous passez par la région parisienne, voici quelques idées de visite pour découvrir ou mieux comprendre l'histoire de l'aviation.

 

Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget (MAE)


Le Musée de l’Air et de l’espace du Bourget  @Alice Milot

A dix minutes de Paris, le MAE est le plus ancien musée d’aéronautique du monde. Il abrite une très vaste collection d’avions, d'objets et de documents liés à l'histoire de l'aviation de 1500 à nos jours.

 

Le Musée de l’Air et de l’espace du Bourget  @Alice Milot

Cinq immenses halls d’exposition permettent de découvrir les débuts de l’aviation, du Blériot 11 au Concorde, en passant par les avions de la première et de la seconde guerres mondiales.

 

 

Le Musée de l’Air et de l’espace du Bourget  @Alice Milot

Le visiteur peut aussi découvrir les avions d’expérimentation, les prototypes qui ont repoussé les limites de l’aviation. On peut enfin s’attarder dans le cockpit d’un Boeing 747.


L’accès aux halls d’exposition est gratuit.
Le musée est ouvert tous les jours (sauf le lundi) de 10 h à 18 h, du 1er avril au 30 septembre, et de 10h00 à 17h00, du 1er octobre au 31 mars.

 

 

Musée et aérodrome de la Ferté-Alais
 Musée et aérodrome de la Ferté-Alais @Alice Milot


A une cinquantaine de kilomètre au Sud de Paris, l’Amicale Jean-Baptiste Salis de la Ferte-Alais expose la plus grande collection d’avions volants de France.

 

Musée et aérodrome de la Ferté-Alais @Alice Milot

Cette association créée en 1976, réunit dans un immense hangar une soixantaine de machines d’époque. Toute l’année, des bénévoles restaurent et pilotent ces vieux coucous : du fragile Blériot XI, le premier à avoir traversé la Manche, tout en bois et en toile, aux Spad et Fokker de la première et seconde guerres mondiales sans oublier, les avions de voltige, comme le Pitts.

 

 

@Alice MilotChaque année, à la Pentecôte, des milliers de passionnés se donnent rendez-vous à la Ferté-Alais pour un grand meeting aérien. L’Amicale propose à cette occasion des baptêmes de l’air.


Le Musée ouvre ses portes tous les jours de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 sauf les jeudi. Les week-ends et jours fériés de 14h00 à 18h00.
Adultes : 5€. Enfants de moins de 16 ans : 3€.
Des visites guidées sont aussi possible pour des groupes sur rendez-vous. Contact: Amicale Jean-Baptiste Salis, Aérodrome de Cerny-La Ferté-Alais, 91590 France, tel : 01.64.57.55.85

 

L’Aérodrome d’Etampes Mondésir

Le Blériot 11 @Alice Milot

A quelques kilomètres de l’actuel aérodrome d’Etampes-Mondésir, près de Guillerval, le 11 juillet 1909, Louis Blériot s’est élancé d’un champ de luzerne pour parcourir les 40 kilomètres qui le séparaient de Chevilly. Ce jour là, le célèbre pilote empoche la prime du « prix du voyage » mais il est surtout assuré que son engin est capable de traverser la Manche. Exploit qu’il relèvera avec succès quinze jours plus tard, le 25 Juillet 1909.
Un an après, les frères Farman, puis Louis Blériot fondent les premières écoles militaires de pilotage sur l’aérodrome d’Etampes-Mondésir. Près de 2000 pilotes y seront formés pour l’Armée Française. L’endroit accueillera aussi dès 1930 la première patrouille acrobatique, ancêtre de la patrouille de France, connue pour ses exploits d’expérimentation de voltige.
Aujourd’hui, l’aérodrome (modernisé) appartient à Aéroports de Paris, et plusieurs clubs aéronautiques profitent de ses pistes en dur et en herbe.

Accès :
Aérodrome d'Etampes-Mondésir 91690 Guillerval
Téléphone: 01.60.80.95.63
En bordure de la RN20 à huit kilomètres au Sud d'Étampes

 

Port-Aviation à Viry-Châtillon

 

Francis Bédéi devant ce qu'il reste de Port Aviation @Alice Milot

Le premier aérodrome du monde organisé pour les meetings aérien s’est installé à Viry-Châtillon, en 1909, et a été actif jusqu’en 1919.


Aujourd’hui, c’est au milieu d’un quartier résidentiel classique que les curieux peuvent aller observer les maigres vestiges de ce lieu mythique. Il y a 100 ans, les foules affluaient ici pour voir les premiers avions faire des tours à quelques dizaines de mètre du sol. Il faut avoir beaucoup d’imagination pour se figurer l’immense terrain de 100 hectares, la piste en herbe de quatre kilomètres, les gradins et hangars où les plus grands pionniers de l’aviation ont fait leurs débuts.

 

Seul reste de Port-Aviation,  le bâtiment du restaurant qui a accueilli Blériot, Farman, Delagrange, Védrine, Roland-Garros, Pégoud...(photo du bâtiment à colombages ci-dessus avec au premier plan Francis Bédéi co-auteur de La belle époque des pionniers de Port Aviation, Editions Amatteis)

Pour voir de l'extérieur le seul bâtiment qui reste de Port Aviation, rendez-vous au 80-82 rue de la Baronne de Laroche à Viry-Châtillon.

 

Le Musée des Arts-et-Métiers à Paris

C'est ici qu'est conservé le Blériot 11 qui a traversé la Manche en 1909 ainsi que l'une des premières machines volantes, l'Avion III.

l'Avion III de Clément Ader, Musée des Arts et Métiers, Wikipedia Photo et photo-montage © Roby

Conçue par l'ingénieur Clément Ader (1841-1925), qui est à l'origine du mot "avion", cet appareil de 16 mètres d'envergure s'inspire du vol des oiseaux. Equipé d'un moteur à vapeur de 20 chevaux, l'engin aurait peut-être (c'est discuté) effectué un décollage motorisé – mais non contrôlé – le 14 octobre 1897.
Après cette date, ne recevant plus d'aide de l'Etat pour ses recherches, Ader décide d'arrêter sa carrière d'avionneur et il fait don en 1903 de l'Avion III au Conservatoire des Arts-et-Métiers.

 

(ce billet a été réalisé grâce au travail de recherche et aux reportages d'Alice Milot)

 

0 Comments

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Cette question vous est posée pour vérifier si vous êtes un humain et non un robot et ainsi prévenir le spam automatique.