Le vieux Montréal, au fil de l’histoire canadienne

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, Vieux MontréalLe quartier historique de la plus grande ville du Québec raconte presque 400 ans d’histoire grâce à ses bâtiments préservés. Au fil des vieilles rues, on se remémore les colons français, les marchands britanniques et quelques amérindiens. Cette ambiance pittoresque et patrimoniale, aujourd’hui restaurée, attirent touristes et Montréalais branchés.

 

 

Ambiance de rue, vieux Montréal Ambiance de rue, vieux Montréal
 
 
Le vieux Montréal s’étend entre le fleuve Saint-Laurent et les premiers contreforts des berges.
Ce long rectangle, un temps délaissé, revit grâce à l’intérêt porté au patrimoine, à la recherche de logements au charme indéniable et à l’implantation de boutiques, restaurants et galeries branchés ou tournés vers l’art contemporain.
L’aménagement du vieux port en promenade urbaine incite encore plus Montréalais et visiteurs à se promener là où la ville est née.
Presque 400 ans d’histoire s’imbriquent de la rue Mc Gill à la rue Saint-Hubert.
 
 
Ecoutez (ou téléchargez) l’émission que nous avons consacré au Vieux Montréal
 
 
 
  1. Sur les traces de la création de Montréal par les Français
  2. Montréal, capitale du business canadien
  3. Patrimoine, art de vivre et art contemporain
  4. Les plaisirs du vieux port
  5. Informations pratiques
 
Ambiance du vieux Montréal Ambiance du vieux Montréal Ambiance du vieux Montréal
 
 

Sur les traces de la création de Montréal par les Français

 
Allez place d’Armes et ralliez-vous à l’étendard de Paul Chomedey, seigneur de Maisonneuve pour commencer une Statue de Paul Chomedey de Maisonneuve, Place d'Armes, vieux Montréalpromenade dans le vieux Montréal. La statue du  fondateur de la ville au printemps 1642 trône en effet au centre de ce qui était le cœur de la cité à l’époque française.
 
Placé sous la protection de la vierge, le nouvel établissement prend le nom de Ville-Marie avant d’être rebaptisé Montréal en souvenir du passage de Jacques Cartier en 1535. L’explorateur français est le premier européen connu à parler de cette grande île pourvue d’une montagne qu’il nomme Mont-Royal.
 
La fondation de la ville par une poignée d'hommes et de rares femmes, sur ces terres d’Amérique du Nord, est d’abord poussée par la propagation de la foi catholique. Ces dévots veulent évangéliser les amérindiens.
Les maisons de la période française, regardées comme de précieuses reliques, se comptent aujourd’hui sur les doigts d’une main …
 
Ambiance du vieux Montréal Ruines de la chapelle de l'hôpital général, vieux Montréal
 
 
Dans un des coins de la place d’Armes, le séminaire des Sulpiciens Basilique Notre-Dame, vieux Montréalest le plus ancien bâtiment encore debout. Construit dans les années 1680, il appartient toujours à la Compagnie des Prêtres de Saint-Sulpice, ex-propriétaires de la seigneurie de Montréal jusqu’à la conquête britannique.
 
Cet austère hôtel particulier à la mode européenne est aujourd’hui à l’ombre de la grande basilique Notre-Dame, bâtie en 1829 pour célébrer avec faste le culte catholique face à la montée des anglicans. Ce fut la première église néo-gothique du continent. Elle reste un des plus beaux édifices religieux anciens d’Amérique du Nord.
 
Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, vieux MontréalA l’Est du vieux Montréal, la pittoresque chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours conserve les fondations de la première chapelle, bâtie par Marguerite Bourgeoys, la première institutrice de la ville.
 
Un musée raconte le destin étonnant de cette femme de foi, autour d’un saisissant portrait peint sur son lit de mort en 1700. (Après la visite, montez au sommet du clocher pour embrasser tout le vieux Montréal, voir le fleuve, le pont Jacques-Cartier et l’île Sainte-Hélène).
 
Le Château Ramezay, ancienne résidence des gouverneurs français puis britanniques fut transformé en musée dès 1895. Il est consacré à l’histoire de Montréal et expose des souvenirs émouvants ou surprenants comme un livre de prière traduit en Micq-Macq, une des tribus amérindiennes, ou l’une des premières voitures vues en ville.
 
Château Ramezay, vieux Montréal Jardins du château Ramezay, vieux Montréal
 
 
Mais c’est à La Pointe-à-Callière, sur le site de la fondation de Ville-Marie, que le Montréal des origines se révèle le plus. Le Musée de la Pointe-à-Callière, vieux Montréalpremier cimetière catholique est visible dans la crypte archéologique de ce musée moderne et passionnant. Tout comme d’autres vestiges révélés par des fouilles à la fin du XXème siècle.
 
Rue Saint-Pierre, les ruines de la chapelle de l’hôpital général sont visibles de la rue (fin XVIIème-début XVIIIème siècle).
 
Quant aux traces du premier fort de Montréal, découvert récemment sous un immeuble de la place d’Youville, il faudra encore attendre pour les découvrir (regardez le reportage de Radio-Canada sur cette découverte primordiale pour les archéologues Montréalais).
 

Montréal, capitale du business canadien

 
Au temps des Amérindiens, déjà, le site de Montréal était dédié au commerce de la fourrure. Avec les européens (français puis écossais), la ville va même devenir la principale plaque tournante de la traite des fourrures pendant un siècle.
 
Mais au XIXème siècle, avec l’industrialisation, l’afflux massif d’immigrants et la puissance de l’empire britannique, les affaires changent de visage.
Le vieux Montréal montre clairement ce nouveau profil dédié au business : celui de l’ex-plus grande ville du Canada (un temps capitale éphémère du pays), grand port de commerce (puisque les navires transatlantiques peuvent venir si profondément sur le fleuve) et premier centre financier.
 
Rue Saint Jacques, anciens sièges sociaux des banques, vieux Montréal Ancien siège social de la National Trust Company, vieux Montréal
 
 
La rue Saint-Jacques, cette Wall Street canadienne entre 1830 et 1930, a concentré les sièges sociaux des banques et des compagnies d’assurance.
Temples néo-grec, palais néo-renaissance, hôtels particuliers à la Française : les capitalistes canadiens ont voulu montrer leur puissance et cherché à en imposer.
 
L’ex-siège de la Banque Royale, un des derniers fleurons de cette époque prospère, construit en 1928, conserve sa décoration intérieure fastueuse. Bronze doré, plafond à caisson, marbre : tout est fait pour rassurant l’épargnant ! On entre gratuitement dans le bâtiment toujours en activité.
 
Ancien siège de la Banque Royale, rue Saint-Jacques, vieux Montréal Ancien siège de la Banque Royale, rue Saint-Jacques, vieux Montréal Ancien siège de la Banque Royale, rue Saint-Jacques, vieux Montréal
 
 
Les rues du vieux Montréal alignent aussi les entrepôts, eux aussi richement décorés. Le Cour Le Royer, construit à l’emplacement du premier Hôtel-Dieu, est caractéristique de cette époque.
 
On découvre une ville aux mains des anglo-saxons qui s’américanise et se différencie de la vieille Europe plus on se Cour Le royer, vieux Montréalrapproche du crack de 1929.
Sur la place d’Armes, les deux premiers gratte-ciel de Montréal tissent des liens avec New-York et Chicago qui se développent en parallèle.
 
L’immeuble de la New York Life est révolutionnaire avec ses 8 étages quand il est construit, en 1888. Son voisin chatouillant les nuages du haut de ses 23 étages Art déco marque aussi son époque à la fin des années 20.
 
Ce décor, intact pousse de nombreuses productions de films à venir tourner des séquences censées se passer dans le New-York ou le Chicago d’avant 1930 dans le vieux Montréal.
 
 
Ancien entrepôt, vieux Montréal Les deux premiers gratte-ciel du vieux Montréal Ancien entrepôt, vieux Montréal
 

Patrimoine, art de vivre et art contemporain

 
Il y a encore 20 ans, le vieux Montréal se désertifiait à vue d’œil. Aujourd’hui, il vit l’effet inverse. Les appartements des vieux bâtiments au charme fou se vendent à prix d’or. Les anciens entrepôts avec leurs vastes plateaux et leurs larges fenêtres font de merveilleux lofts ou d’insolites bureaux pour l’Amérique du Nord très habituée aux édifices récents, sans âme et rationnels.
 
Galerie du vieux Montréal Enseigne d'un magasin de souvenirs, vieux Montréal Enseigne d'un restaurant, vieux Montréal
 
 
Au rez-de-chaussée, boutiques de créateurs, magasins de souvenirs, restaurants animent à nouveau le quartier qui redevient à la mode.
L’ancien marché Bonsecours, coiffé d’un dôme argenté, abrite Marché Bonsecours, vieux Montréalderrière sa rigueur néo-classique, une galerie marchande dédiée à la création québécoise ainsi que des restaurants.
 
La Guilde Graphique, installée dans une maison du XVIIIème siècle, regroupe expositions, ateliers et vente de créations d’œuvres sur papiers et gravures.
 
Les rues anciennes et étroites (longtemps corsetées à l’intérieur de fortifications), le peu de trafic et les bâtiments d’époque rendent la promenade très plaisante.
A la belle saison profitez des terrasses de café et des spectacles de rue de la place Jacques-Cartier, face à l’Hôtel-de-Ville.
 
Calèche, vieux Montréal Place Jacques Cartier, vieux Montréal
 
 
Mais cette partie de Montréal n’est pas figée dans le passé.
La Fonderie Darling, centre dédié aux arts visuels d’aujourd’hui et résidence d’artistes, expose les formes émergentes dans une ancienne fonderie ayant gardé son décor industriel.
A la frontière Ouest du centre ancien, elle est un des points forts de la cité du Multimédia qui accueille les start-up et studios consacrés aux nouvelles technologies.
Rue Saint-Jean, DHC/ART, Fondation pour l’art contemporain, propose deux expositions annuelles de renommée internationale.
 

Les plaisirs du vieux port

 
Les cargos et navires transatlantiques ont déserté le site historique du port, le long du vieux Montréal, en 1976. Après un important réaménagement, les quais au bord fleuve Saint-Laurent sont devenus une agréable promenade urbaine placée sous le signe du divertissement et de la détente.
 
Cyclistes, rollers et piétons s’y mélangent. Des espaces verts, on jouit d’une belle vue sur les clochers de la basilique Notre-Dame et les premiers gratte-ciel.
Salles de concert ou d’exposition, cinéma Imax ou cirques animent le vieux port.
 
Promenade du vieux port, Montréal Promenade du vieux port, Montréal Promenade du vieux port, Montréal
 
 
C’est le point de départ du bateau-mouche qui se promène sur le fleuve, des bateaux qui descendent les furieux rapides de Lachine, en amont (c'est l'fun ! ;-) et des navettes qui rejoignent l’île Sainte-Hélène et ses pavillons futuristes, site de l’exposition universelle de 1967 (musées, casino, jardins, parc d’attraction).
 
Le cirque du soleil sur le vieux port de MontréalDes jardins du vieux port, on peut aller sur la langue de terre qui abrite Habitat 67 (ensemble résidentiel expérimental réalisé au moment de l’exposition universelle) et dans le parc de la Cité du Havre (relié à l’île Sainte-Hélène par le pont de la Concorde).
 
Le site Quaisduvieuxport.com tient à jour l’agenda complet des activités et événements sur le vieux port (festivals, manifestations, attractions, visites en bateaux, etc.).
 
Habitat 67, Montréal Vieux navire mouillant dans le vieux port, Montréal
 
 

Informations pratiques

 
Retrouvez toutes les informations pratiques (et historiques) sur le site officiel du quartier. Il recense aussi les hôtels, locations d’appartement, auberges de jeunesse pour ceux qui veulent séjourner dans cette partie de la ville.
 
Les commerçants et attractions du vieux Montréal ont lancé en  2011 une application I-Phone (déclinez également en site Internet).
 
Des visites guidées du vieux Montréal sont organisées par le Centre d’Histoire de Montréal.
 
 Le livre « L’histoire du vieux Montréal à travers son patrimoine » (édité par les Publications du Québec) est disponible dans les boutiques des musées du quartier.
 
Le « circuit lumière » du vieux Montréal permet d’admirer le quartier entre pénombre et illuminations des bâtiments publics, une fois la nuit tombée. La rue Sainte-Hélène a, par exemple, retrouvé son vieil éclairage au gaz. On peut faire le « circuit lumière » tous les soirs, toute l’année (Gratuit. Suivre le tracé du plan officiel disponible à l’Office du Tourisme et dans les attractions du vieux Montréal).
 
Visitez Montréal avec les guides de voyage Ulysse sur Québec ou Montréal, "Un grand week-end à Montréal" (Hachette) ou "Cartoville Montréal" (Gallimard).
 
Pour préparer des vacances à Montréal et au Québec, visiter le site de Destination Québec.
 
Iroquois au pied de la sattue de Maisonneuve sur la place d'Armes, vieux Montréal Petit clocher dans le vieux Montréal ancien siège social de la Molson Bank, vieux Montréal
Obélisque des pionniers, place d'Youville, vieux Montréal site du premier fort, place d'Youville, vieux Montréal promenade du vieux port, Montréal
 
Photos : Ludovic Dunod
 
 
 

 

2 Comments

Je viens de découvrir votre blogue «Le rendez-vous des voyageurs» grâce à Twitter.

J'ai regardé deux de vos reportages : 1) Le Vieux-Montréal et 2) l'Abitibi. En tant que Montréalais, je les ai trouvés bien faits et je me promets de revenir régulièrement sur votre blogue pour en voir les différentes facettes.

À bientôt.

Bravo pour cet article, et merci de nous mentionner! Afin de nous supporter, joingez-vous à nos médias sociaux : www.facebook.com/margueritebourgeoys et www.twitter.com/margbourg
N'hésitez pas à y publier vos belles photos de la chapelle! Merci!

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
CAPTCHA
Cette question vous est posée pour vérifier si vous êtes un humain et non un robot et ainsi prévenir le spam automatique.